Projet de rénovation et réhabilitation du Modern Hotel

Le Modern est un bâtiment classé de style art nouveau à Soignies (1904).

Chef de file de l’action proposée :
Ville de Soignies

Partenaires / opérateurs mobilisés ou à mobiliser :
La Ville de Soignies travaille en partenariat avec l’AWAP depuis l’acquisition du bâtiment en 2016.
La Ville de Soignies est membre du RANN (Réseau Art Nouveau network).
Possible synergie avec la Ville de Mons (Maison Losseau), la Ville de Bruxelles (BANAD), Centrissime (la Maison du Tourisme du Pays du Centre), l’ASBL Office Communal du Tourisme de Soignies, Musée Horta Bruxelles et Service Patrimoine de la Ville de Soignies.

Description de l’action :
C’est dans un contexte d’essor de la ville de Soignies au 19ème siècle que Firmin Ferbus, chef d’entreprise sonégien, décide d’implanter à Soignies un lieu de rencontre et de détente pour les hommes d’affaires et les voyageurs appartenant à la nouvelle bourgeoisie industrielle.

Il choisit judicieusement un lieu de passage, à l’angle formé par la rue de la Gare (1841) au centre-ville (rue de la Station), et celle qui mène au bassin carrier alors en plein développement (rue du Nouveau Monde) et sur l’axe Bruxelles-Paris.

L’architecte Emile François, disciple de Victor Horta, traduit l’envie de modernité du commanditaire en créant une œuvre d’art totale (intérieure et extérieure) selon les principes de l’Art Nouveau. L’œuvre occupe tout l’espace disponible et crée un dialogue entre les façades et l’intérieur du bâtiment. Dans les décors, on retrouve les lignes courbes et dynamiques typiques de l’Art Nouveau, mais aussi des ornementations inspirées des arbres, fleurs et animaux (notamment dans les vitraux, ferronneries, etc.). Le mobilier, également conçu par l’architecte est toujours présent et en état d’excellente conservation.

L’établissement Horeca « Le Modern » est resté en exploitation par la même famille jusqu’en 2006, année où le patron a pris sa retraite et cherché un repreneur pour ses activités.

Dès 2013, la Ville de Soignies s’est intéressée au devenir du bâtiment et a sollicité une pré-étude à l’Institut du Patrimoine Wallon. En 2016, la Ville de Soignies a décidé l’acquisition du bâtiment.

Cette décision a marqué le point de départ de l’étude d’un projet visant à réhabiliter l’entièreté du bâtiment afin de pouvoir le rendre à ses fonctions premières, un établissement Horeca et des logements, mais aussi de permettre la préservation de ce témoin du courant Art Nouveau.

La Ville de Soignies a donc lancé auprès du Service public de Wallonie (SPW), la procédure de Certificat de Patrimoine impliquant, en vue d’une restauration idoine, que chaque phase du dossier technique soit minutieusement présentée au Comité d’Accompagnement (piloté par l’Institut du Patrimoine Wallon) afin d’être analysée, critiquée et complétée.

Le Modern’Hotel est le témoin unique en Wallonie et à Bruxelles, d’un restaurant Art Nouveau entièrement conservé !

Objectif :
Le projet vise ici la restauration des façades, toitures, la restitution minutieuse des décors intérieurs et du mobilier intérieur fixe, ainsi que la réaffectation des étages. Le bâtiment remarquable tant à l’intérieur qu’à l’extérieur a toujours rempli une fonction d’Horeca et il a été maintenu dans son état d’origine.
Le rez-de-chaussée et le sous-sol seront restaurés et réaménagés en maintenant toutes les traces du passé et le caractère Art Nouveau tout en pérennisant cette fonction originelle liée à l’Horeca.
Les étages étaient initialement occupés par des chambres d’hôtel. Ils ont ensuite été aménagés pour accueillir le logement du propriétaire. La réaffectation des étages pour du logement implique l’intégration d’une nouvelle circulation verticale complètement distincte de la fonction Horeca. Le défi réside dans l’intégration de cette nouvelle circulation sans toucher aux éléments classés du monument.

Le programme des travaux se définit comme suit :
• Cave : cuisine et locaux annexes à l’activité Horeca ;
• Rez-de-chaussée : brasserie de qualité, sanitaires, terrasse, accès PMR ;
• 1er étage : salle polyvalente (banquets/réunions/expositions notamment d’objets provenant de l’entreprise DUROBOR), bloc sanitaire et 1 logement ;
• 2ème étage : 1 logement ;
• aménagement de la cour arrière.

Le Modern est classé dans son entièreté. Cette reconnaissance officielle de valeur patrimoniale apporte une mesure de protection destinée à assurer sa conservation et son entretien. Sa restauration nécessite en outre la mise en œuvre de techniques spécifiques et met ainsi en exergue toute l’importance du savoir-faire de la région dans les métiers du bâtiment.

Si la Ville a la maîtrise foncière du bien, elle s’est intimement associée à l’Institut du Patrimoine Wallon (AWAP) afin de valider toutes les étapes nécessaires à sa restauration. L’Institut a notamment d’ores et déjà marqué son accord sur les descriptions techniques des travaux à réaliser et les clauses administratives du cahier des charges ont été proposées à son approbation en date du 15 mars 2022.

Argumentaire :
La majesté du lieu « Art Nouveau », dernier représentant de ce type d’architecture Horeca en Wallonie est une chance de rayonnement patrimonial et touristique unique à l’échelle de la Wallonie et de la Belgique mais aussi de toutes les grandes villes du monde.

Le Modern est situé à deux pas de l’actuelle gare SNCB de Soignies et à l’entrée de la Ville. Il offre un accès facile aux visiteurs par sa position géographique et de par son offre de parking.

Ce lieu unique dans la région est un réel atout touristique pour le Cœur du Hainaut. Son intérêt pour le grand public et les amateurs d’architecture et de lieux insolites et uniques n’est en effet plus à démontrer. Il s’intègre chaque année, depuis sa reconnaissance au patrimoine et son rachat par la Ville, dans la programmation des Journées wallonnes du Patrimoine. Vu son état et ses besoins en termes d’aménagement, ces journées d’ouvertures ponctuelles sont les seules possibilités pour le grand public de découvrir ce joyau de l’architecture de 20e siècle.

Ce projet pourrait également intéresser la Fondation Horta afin d’être intégré à leur programme touristique mettant en valeur des bâtiments Art Nouveau belges. Soucieuse, par ailleurs, de d’ores et déjà donner à son bâtiment une dimension extra-locale, la Ville de Soignies s’est inscrite dans le RANN (réseau Art Nouveau Network).

En réaffectant le site à une Brasserie, des produits locaux issus de circuits courts y seraient travaillés avec une carte proposant des spécialités régionales. Cela permettra bien sûr de permettre au grand public de réinvestir ce lieu d’exception et populaire, dans le sens le plus noble du terme, mais aussi d’accroitre l’offre d’Horeca moyen de gamme, un secteur manquant selon le schéma de développement commercial de la Ville de Soignies.

Au-delà des aspects économique, touristique et patrimonial, le projet de réhabilitation de ce bâtiment permettra, tout en respectant le principe d’utilisation parcimonieuse du territoire, mais aussi d’efficience énergétique du bâti existant, de rencontrer les objectifs wallons en termes de lutte contre la désertification des centres villes urbains et d’augmentation de l’offre de logements publics.

La rénovation d’un tel bien s’inscrit également dans la volonté de réutilisation des ressources, un des objectifs stratégiques du présent appel à projets, mais aussi du plan de relance wallon. En effet, il vise le réemploi des éléments et matériaux existants, ainsi que la mise en valeur d’éléments datés, démarche qui se veut exemplaire.

En matière de préservation de l’environnement, les systèmes mis en place seront étudiés en vue de minimiser les émissions dues à l’occupation humaine des bâtiments.

Le projet situé à moins d’une minute à pied de la gare SNCB de Soignies, il renforce l’attractivité des modes de déplacements collectifs.

En favorisant l’implantation de logements publics de qualité en centre-ville à travers ce projet, la Ville de Soignies tend également à lutter contre la précarité et à augmenter l’égalité des chances de la population, en lui permettant de s’établir dans une localité proche de toutes les commodités et facilement accessibles via des modes de transport doux et peu couteux. Le projet s’inscrit en complémentarité d’autres dossiers en cours de réflexion au sein de la Ville et du CPAS, visant à reconvertir des sites emblématiques de l’entité en logements publics et/ou de transit tels que la gare de Neufvilles, pour ne citer qu’un exemple. 

Il permettra par ailleurs de contribuer à faire baisser la pression immobilière sur le territoire.

Synergies et complémentarités avec d’autres actions en cours :
La restauration du Modern s’intègre dans les objectifs de conservation et de valorisation du patrimoine « Art Nouveau » notamment défendu par le RANN (Réseau Art Nouveau Network) auquel a adhéré la Ville de Soignies, qui vise à informer les professionnels et à sensibiliser le grand public à l’importance culturelle et à la dimension européenne de ce patrimoine qui se trouve à notre porte.

Il renforce un souci de mise en valeur du patrimoine au sens large ainsi que la volonté de fournir une offre de services touristiques de qualité afin d’assurer un rayonnement du territoire au-delà de ses frontières.

Il s’inscrit dans la continuité des actions déjà mises en œuvre sur le volet touristique à Soignies telles que :
• les travaux de rénovation de la Collégiale Saint-Vincent, inscrite au Patrimoine majeur de Wallonie et de son parvis ;
• la valorisation du centre historique de Soignies, avec la rénovation des rues et places publiques adjacentes à la Collégiale ; dans un esprit de préservation du patrimoine, mais en veillant néanmoins toujours à le rendre accessible au public et à répondre aux attentes du citoyen. Notons par exemple la création de nouveaux espaces terrasses par la réfection des places. Réfection qui a par ailleurs déjà été réalisée autour du Modern en vue d’accueillir une activité économique au rez-de-chaussée ;
• La restauration de la Maison des Archers ;
• ou encore celle des Remparts de la rue Neuve.

Interventions « de fonds » appuyées par la mise en place d’outils touristiques tels qu’un parcours touristique sur les façades millésimées, l’acquisition de vélos à l’Office communal du Tourisme pour permettre à tout un chacun de découvrir l’entité autrement, ou encore la mise en place d’un signalétique didactique, en pensant à y intégrer les nouvelles technologies, dont un parcours QR code (un des derniers exemples en date étant l’installation d’une stèle en hommage aux déportés sonégiens à Soltau, rue des Martyrs de Soltau).

Enfin, le Modern s’inscrit dans une logique également mise en place dans d’autres grandes villes en matière de la mise en valeur de ce courant architectural qu’est l’Art Nouveau, comme celles de Mons, de Charleroi et de Bruxelles.

Public cible et opérateurs bénéficiaires :
Les publics et opérateurs ciblés sont variés et très nombreux. L’Art nouveau est ses amateurs, conservateurs et promoteurs dépassent largement les frontières nationales. 

En partant de l’échelle très locale, nous pouvons bien sûr mentionner la Ville de Soignies, ses citoyens, ses touristes et son Office du Tourisme, ses producteurs locaux (qui intègreront l’offre de l’Horeca), et l’ensemble des activités économiques du territoire qui profiteront de l’afflux d’un nouveau type de tourisme, en particulier celles situées dans le centre-ville.

Ce sont également l’ensemble des citoyens wallons et belges qui seront visés par la restauration de ce bien unique, véritable référence en la matière, ainsi que les synergies envisagées avec d’autres acteurs référents en la matière dont Centrissime, la Ville de Mons (Maison Losseau), le Musée Horta Bruxelles et la Ville de Bruxelles (BANAD).

Notons également tout l’intérêt de cette rénovation pour l’Institut du Patrimoine Wallon, partenaire privilégié dans ce dossier, à savoir la préservation de témoin du Patrimoine Wallon, la mise en valeur des métiers de l’Art, etc.

Par ailleurs, grâce au RANN (Réseau Art Nouveau Network) dans lequel la Ville de Soignies est déjà inscrite, le public potentiel prend une dimension internationale. Dans ce réseau, on compte en effet des acteurs proches tels que les villes de Mons, Bruxelles et Nancy, mais aussi des partenaires à l’échelle de toute l’Europe et au-delà dont Barcelone, Terrassa, Vienne, Riga, Budapest ou encore La Havane, pour ne citer que quelques exemples.

Le Modern a donc vocation de devenir un témoin local de l’Art Nouveau, en ouvrant ses portes à la fois à un public averti, mais aussi et surtout de le rendre accessible à un public différent, dans une perspective d’éducation permanente et d’une ouverture à la culture. Des liens pourront, à cet effet, se tisser entre les différentes villes et territoires du réseau.

Le tout sans compter les différents corps de métier qui auront l’occasion de démontrer leur savoir-faire artisanal et leur expertise à travers leurs réalisations dans le cadre de la restauration.

Estimation :

RubriqueType de dépenseMontant
Frais de personnel (honoraires AP)Coûts prévus12% des travaux
Estimation actuelle : 291.964 € tvac
Acquisition d’équipements neufs Cuisine professionnelleCoûts réels229.900 € tvac
Construction de bâtiments et rénovationCoûts réels2.203.138€ tvac
 TOTAL2.725.002€ tvac

Apporter une contribution

Prénom et nom*
(n'apparait pas sur le web)
Hidden
Hidden
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Découvrez la newsletter
du projet Cœur du Hainaut

L’agence de développement territorial IDEA coordonne le projet de territoire Cœur du Hainaut en partenariat avec l’ensemble des acteurs économiques, touristiques, clubs d’entreprises, universitaires, centres de recherche, etc. du territoire.