PHOTMONS

L’association des technologies photoniques aux nouveaux matériaux permet de résoudre nombres de problématiques environnementales et industrielles. L’objet du projet est de réunir toutes les compétences montoises et au-delà autour de la technologie optique pour construire de nouvelles solutions pour l’environnement, la sécurité et l’énergie.

Chef de file de l’action proposée :
Multitel

Partenaires / opérateurs mobilisés ou à mobiliser :
UMONS ; Materia Nova ; INISMA.

Description de l’action :
Développement d’une plateforme de mise au point et de test de capteurs pour l’environnement et l’énergie, en se basant sur les compétences locales en matériaux et photonique.

L’association des technologies photoniques aux nouveaux matériaux permet de résoudre nombres de problématiques environnementales et industrielles. La lumière permet d’identifier des espèces chimiques, les matériaux peuvent être adaptés pour réagir à des éléments extérieurs. La plateforme PHOTMONS réunira la technologie optique, au travers des lasers et des fibres. Conjuguée aux matériaux et à des méthodes de traitement et de partage des données, la plateforme pourra apporter des réponses dans différents domaines :
– Pollution de l’air ;
– Qualité de l’eau ;
– Dépollution des sols ;
– Monitoring de structures (géothermie…).

Argumentaire :
L’activité photonique est fortement développée à Mons avec des acteurs comme Multitel qui développe des sources laser depuis plusieurs années, l’Université dont le service télécoms a fortement poussé la recherche dans le domaine des capteurs sur fibre optique jusqu’à l’amener à un stade commercial, et en matériaux, avec l’Université encore, l’INISMA et Materia Nova notamment. L’objet du projet PHOTMONS est de réunir toutes les compétences montoises et au-delà (en incluant potentiellement des acteurs comme le CELABOR ou CTP par exemple) autour de la technologie optique pour construire de nouvelles solutions pour l’environnement, la sécurité et l’énergie. La plateforme inclura le développement, la mise au point de capteurs, le prototypage rapide, ainsi que les services et la formation.

Synergies et complémentarités avec d’autres actions en cours :
– Les lasers peuvent être utilisés pour la détection de polluants dans l’air. Multitel et l’UMONS (Génie des Procédés Chimiques) y travaillent dans le projet INTERREG SAFESIDE ;
– L’INISMA est actif dans le domaine de la cartographie de la pollution des sols. Les moyens optiques pourraient apporter une amélioration et une mesure distribuée, à demeure… ;
– L’UMONS (laboratoire télécoms) a déjà réalisé de nombreux projets sur les capteurs à fibres optiques. Les fibres optiques peuvent être utilisées pour le monitoring de structures, de sols, etc. Une fibre peut relever dans un puits de géothermie les variations de température en plusieurs points.
– Materia Nova est expérimenté dans les matériaux fonctionnels qui pourront être associés aux fibres pour mesurer l’H2 et qualité de l’eau, etc.

Public cible et opérateurs bénéficiaires :
Les sociétés innovantes de la région comme Emphase, B-SENS, I-care, Euro-Multitel, SENSOREA

Estimation :
A déterminer. Enveloppe estimée à environ 4 à 5 millions d’euros pour 6 à 7 partenaires.

Apporter une contribution

Prénom et nom*
(n'apparait pas sur le web)
Hidden
Hidden
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Découvrez la newsletter
du projet Cœur du Hainaut

L’agence de développement territorial IDEA coordonne le projet de territoire Cœur du Hainaut en partenariat avec l’ensemble des acteurs économiques, touristiques, clubs d’entreprises, universitaires, centres de recherche, etc. du territoire.