Salvatore Curaba, un Louvièrois pur souche

Salvatore Curaba est un homme d’affaires qui a une vision de la vie très optimiste. A plusieurs reprises, ce louvièrois de souche parle d’une valeur qui lui tient particulièrement à cœur, le partage.

Retour sur un parcours un peu hors du commun.

Un Louviérois pur souche

Si Salvatore ne travaille pas à La Louvière, il a toujours gardé un point d’ancrage dans sa commune de cœur, Saint-Vaast. Ses multiples déménagements ne l’ont pas porté ailleurs. Sa famille, ses amis, ses passions le relient à La Louvière.

« Je me souviens des mois d’été où tous les jeunes des quartiers se retrouvaient au « Domaine de la Louve », ce parc où l’on jouait librement durant les vacances scolaires. »

« Deux mois de bonheur » se rappelle-t-il.

Très bon élève à l’Institut Saint-Joseph, il se perfectionne, année après année, dans le football. Son temps libre, il le passe un ballon aux pieds.

Deux carrières devant lui

Il obtiendra son graduat en informatique en 2 ans à Mons (Cuesmes) et obtiendra son premier travail en tant qu’informaticien.

« Je voulais des études courtes pour pouvoir continuer à jouer au football. À 20 ans, j’étais déjà sur le marché de l’emploi » raconte-t-il.

 « Mes journées de travail étaient intenses, entre le travail la journée et les entrainements sportifs le soir et le weekend, les matchs. Je n’ai pas pu continuer ainsi, il a fallu faire un choix et à 25 ans, j’ai fait le pari fou de miser sur mon métier ». Travailleur acharné, il s’est lancé à corps perdu dans sa boîte, EASI.

Des attaches à sa région qu’il porte fièrement

Dans une volonté de tirer la Ville de La Louvière vers le haut, il fonde le R.A.A.L. Il est porté par une réelle volonté d’innover.

Il est convaincu qu’une entreprise ne peut appartenir à un seul homme, car elle est porté par un groupe. Et cela s’illustre dans la composition de son actionnariat : plus de 250 actionnaires sont présents dans son club de foot (venant de la région du Cœur du Hainaut, mais pas que…).

« C’est un projet pour la Ville et pour les citoyens, je veux que ce club appartienne à une communauté ».

Le R.A.A.L a d’ailleurs remis en route un restaurant au plein centre-ville de La Louvière. « Le Drapeau Blanc » est un des ambitieux projets du club qui souhaitent porter la Ville vers le haut.

Une ouverture d’esprit

Sa société EASI est également conçue sur cette même valeur de partage : le modèle « employé-actionnaire » est de mise : près de 60 actionnaires (dont la majorité proviennent de la Province de Hainaut) composent son entreprise dans un souci de performance.

Cette approche managériale est osée et innovante. Cela fait désormais 20 ans que la boite a fait son petit bonhomme de chemin. Après de nombreuses distinctions et nomination personnelles (Chevalier du Mérite Wallon, lauréat du concours Manager de L'année, ...), Salvatore Curaba voit son entreprise de nouveau finaliste au titre d’ « entreprise de l’année 2019 », concours prestigieux organisé par Ernst & Young. Son ouverture d’esprit n’y est pas pour rien… Verdict le 7 octobre prochain !

 

Pour retrouver les précédentes newsletters du projet de territoire ou pour s'y inscrire, c'est ici.

Agenda

Tout l'agenda

Actualités

Toutes les actus