Saviez-vous que Laura Laune, humoriste, est originaire de Frameries ?

Il est vrai que Laura Laune a très vite emménagé à Paris pour des raisons pratiques dès son début de carrière. Néanmoins, cette humoriste bien connue a de nombreux ancrages avec le Borinage.

Est-ce que vos racines ont influencé votre carrière ?

Certainement !

Avant de connaitre le succès sur les planches, Laura Laune a enseigné au lycée technique d’Hornu. En effet, avec un diplôme d’architecture en poche, elle a donné des cours sur le sujet aux 3 et 4ème secondaire de la section maçonnerie.

Cette expérience de quelques mois a d’ailleurs inspiré un de ses sketchs où elle caricature le métier de prof avec un humour décalé, noir. Mais elle s’amuse en remarquant que « c’est tout l’inverse en réalité. J’ai adoré mon expérience, j’en ai des supers souvenirs ! »

Le destin a parfois du bon car, son contrat de remplacement touchant à sa fin, Laura se fait remarquer dans un casting et se voit propulser sur la scène parisienne. Le timing est pour le moins idéal…

Ressentez-vous un attachement particulier de là où vous venez ?

Ses premiers pas sur scène, c’est dans notre région qu’elle les fait. De casting en casting, elle tente donc sa chance et c’est, âgée d’à peine 12/13 ans, qu’elle est sélectionnée pour un petit rôle dans une pièce de théâtre tragédique « Aglavaine et Sélysette » de Maurice Maeterlinck.

Son goût du théatre, de l’écriture est très ancien. Ses nombreux cours à l’académie (arts de la parole - déclamation et éloquence-, arts dramatiques, danse, piano) à Wasmes (Colfontaine) et la Bouverie (Frameries) l’ont façonnée pendant de nombreuses années. Son professeur à l’académie, Rosario Amado (qui connait un beau succès à l’international, notamment via un rôle dans plus belle la vie), lui a donné l‘envie de faire de l’humour !

Ses nombreux castings lui ont aussi donné goût à la scène.

Prenez-vous plaisir à revenir dans votre région ?

« Lorsque je reviens jouer en Belgique, je ressens un réel sentiment de fierté porté par les spectateurs. Ils viennent me voir en fin de spectacle et me féliciter. Je sens un réel soutien. Je ne suis d’ailleurs jamais stressée de me produire dans la région car je joue « comme à la maison » »  raconte-t-elle.

Au-delà de ce plaisir à jouer devant le public belge, elle prend plaisir à revenir chez elle car elle peut se reposer ! Entre une course à pied au bois de Colfontaine ou une bonne bière entre amis, elle apprécie le cadre convivial et calme de la région qui se distingue fortement de l’animation parisienne.

« "Les Français aiment les Belges" et je comprends pourquoi car l’ambiance entre la capitale et notre région est totalement différente, ici il y a un réel sentiment d’accueil et de convivialité qui est partagé ! » se réjouit-elle.

La prochaine date à Mons est déjà complète, preuve de son succès auprès des habitants du Coeur du Hainaut. Dans l'attente donc d'une prochaine tournée...

 

>>> Pour retrouver toute la newsletter du mois de novembre, cliquez ici <<<

>>> Pour retrouver les newsletters déjà parues, cliquez ici <<<

Agenda

Tout l'agenda

Actualités

Toutes les actus