Actualités

29 01 2018

1ère expérience pilote de déconstruction–reconstruction en Wallonie à Colfontaine


Ce lundi, le Ministre wallon de l’Environnement Carlo DI ANTONIO, représenté par le député wallon Pascal BAURAIN, la cellule « Coeur duHainaut », la commune de Colfontaine et le bureau d’architectes ETAU ont présenté le 1er projet pilote de déconstruction-reconstruction en Wallonie qui sera mené sur le site des Vanneaux à Colfontaine.

Un projet-pilote initié dans le cadre du projet de territoire « Coeur du Hainaut »

Ce projet-pilote est issu d’une réflexion menée au sein du Conseil de Développement du Coeur du Hainaut. Un colloque « Co-construisons un Coeur du Hainaut éthique et durable » organisé en avril 2017 avait mobilisé les forces vives locales autour de la lutte contre le dumping social et l’insertion de clauses sociales et environnementales dans les cahiers des charges relatifs à des marchés publics de travaux.

Le secteur de la construction avait été visé puisqu’il est prédominant en termes de génération de déchets et qu’il s’agit d’un secteur fortement mis à mal par le dumping social. C’est à cette occasion que le Ministre de la Transition écologique Carlo DI ANTONIO a fait part de sa volonté de lancer une expérience de déconstruction-reconstruction, s’inscrivant pleinement dans sa politique en matière de déchets, à savoir l’économie circulaire et le Plan wallon des Déchets-Ressources. Ce dernier, dans son volet consacré au recyclage, promeut la «déconstruction» plutôt que la démolition en se basant sur l’échelle de Lansink.

Quelle démarche ?

La démarche consiste, sur base d'un inventaire des matériaux qui le composent, à déconstruire structurellement un bâtiment existant et à réemployer un pourcentage le plus élevé possible d'éléments issus de cette déconstruction dans le cadre de la reconstruction d’un nouveau bâtiment, sous la forme d’un Centre administratif pour Colfontaine.

Celle-ci s’inscrit donc dans la philosophie de l’économie circulaire par le principe du réemploi de matériaux qui ne sont pas considérés comme des déchets et qui peuvent être réutilisés de nouveau pour un usage identique à celui pour lequel ils avaient été conçus.

Ce projet de transition écologique permet également d’explorer le principe de réversibilité qui consiste à :
· Concevoir avec créativité et perspicacité les bâtiments ;
· Optimiser la fraction récupérable et donc la question de la capacité de
réutilisation des matériaux de construction ;
· Développer de nouvelles approches de mise en oeuvre par les
entreprises du secteur et leurs implications sur la formation ;
· …

Un groupe de travail « Construction éthique et durable » multi-acteurs mis sur pied

Le principe d’initier une expérience-pilote de « déconstruction-reconstruction » sur une friche industrielle du Coeur du Hainaut étant acquis, un premier groupe de travail a été mis en place, coordonné par l’équipe du Coeur du Hainaut. Celui-ci a rassemblé :
- des centres de recherche (Materia Nova, CTP et Inisma),
- des architectes de la Faculté d'Architecture et d'Urbanisme de l’UMons,
- des ingénieurs de la Faculté Polytechnique,
- la SPAQuE
- et des représentants du Cabinet du Ministre DI ANTONIO.

Un défi innovant qui nécessite de l’audace !

L’assainissement du site de l’ancien charbonnage « Les Vanneaux » à Colfontaine est un projet repris dans la programmation Feder 2014-2020. A l’initiative du Ministre DI ANTONIO, c’est le site de l’ancien charbonnage « Les Vanneaux » à Colfontaine qui a été retenu pour ce projet-pilote. Il a été décidé:
1. de ne plus démolir de manière habituelle, mais de déconstruire le bâtiment afin de récupérer les matériaux (briques, béton et ardoises).
Ces matériaux seront réutilisés dans le projet de construction d’un centre administratif qui prendra place sur le site assaini.
2. de réaliser un audit des bâtiments de la friche existante afin de quantifier les matériaux récupérables.

Au-delà des matériaux, ce projet permettra de recycler le terrain lui-même.

Un audit de faisabilité concluant!

Un consortium d’experts constitué du bureau d’architectes ETAU, du bureau d’ingénieurs de Pirnay et de Poly-Tech, des centres de recherche Materia Nova, CTP, Inisma ainsi que de la Faculté d’Architecture et d’Urbanisme et de la Faculté Polytechnique de Mons a mené cet audit, qui s’avère concluant.

Avec l’aide des centres de recherche, les architectes devront faire preuve de créativité et de perspicacité pour concevoir le nouvel immeuble. Cette expérience vise à démontrer qu’un nouveau modèle de cahier spécial des charges, incitant à la réutilisation de matériaux et au changement de comportement, est envisageable afin d’adapter nos modes de vie aux nouveaux enjeux climatiques, économiques, énergétiques et culturels.

 

Plus d'information sur les projets en économie circulaire menés sur le Coeur du Hainaut ICI (cliquez).

Agenda

Tout l'agenda

Actualités

Toutes les actus